Résidence

Laboratoire

26 > 30 MAR 2018

Théâtre du Colombier, Les Cabannes

Geneviève Foccroulle : piano
David Chiesa : contrebasse
Jean-Pierre Brouat : cinéaste
Claire Newland : chorégraphe danseuse

SON MUSIQUE espaces
Note d’intentions de Geneviève Foccroulle

Ci-dessous quelques pistes que je souhaite continuer à explorer en tant que musicienne pianiste avec d’autres musiciens et artistes, confronter nos gestes, nos différences de perception de l’écoute, du temps, de l’espace. Temps improvisés, échanges, temps d’écoute. Se permettre d’ouvrir à différentes musiques, musiques écrites, improvisées, musiques anciennes, à des textes.. pour nourrir notre réflexion.

- Explorer les temps « entre », virgules, suspensions… Sont-ils des espaces vides ? Créent-ils d’autres temporalités ? Comment les faire vivre…
- Observer les attaques/résonances à l’instrument, voir comment cela résonne chez d’autres instrumentistes, en danse…relations possible ou non ?
- Travailler les appuis, comment déposer un son, comment le quitter, comment le soutenir...
- Comment produire des sons, créer des espaces, haut/bas, proche/lointain, comment projeter un son, un geste, peut-on entendre ou voir l’espace qu’il crée.
- Gestes, observer nos gestes et leurs différences selon instruments, danse, par rapport au haut/bas, aigus/graves… pratiquer ces différences
- S’appuyer sur des musiques écrites pour nourrir notre recherche, partitions de John Cage, Morton Feldman, Wandelweiser, Peter Ablinger, partitions graphiques.

ECOUTE DANSE danse écoute
Note d’intentions de Claire Newland

« Les points, dans les vieux manuscrits arabes, sont marqués par des soleils respiratoires… » Valere Novarina in « Lettre aux acteurs », in Le Théâtre des paroles, P.O.L., 1989, p. 9 et suiv
Cette phrase me reste en mémoire, m’interpelle, résonne,……………, inspire ! ( ).
Point de départ de cette exploration…
L’écoute est présente en tout processus, origine des interfaces et des échanges ; elle se trouve au cœur de mes travaux chorégraphiques et sera ici aussi une base de ces recherches à 4.

Poser les trames de relations et d’interactions entre nous et nos différents champs artistiques :
- Rechercher les cadres possibles des dialogues et des mises en tension entre nos médiums : résonance, contrepoint, superposition de nappes, traversées et navigation entre différents points, et autre…
- Creuser l’émergence des mouvements, des gestes instrumentaux, des gestes dansés, à la fois, à partir des différentes relations son mouvement /musique danse, et à la fois, à partir des focus suivants : les espaces-temps ’’ entre’’, les suspensions, points, points de suspension…
- Questionner les mises en mouvement, leurs origines, puis leurs visibilités leurs perceptibilités (audibles, visibles, discernables,…) pointer leurs seuils de perception et leurs relations ;
Et aussi :
- Interroger l’écoute comme un mouvement, et autant celle du spectateur ; creuser, éprouver « les soleils respiratoires » et les accordages subtils liés à l’espace du sensible ;
- Ecouter : l’indiciel de présence, les événements, les sons les bruits, l’espace, le lieu, et ce qui va enclencher ou déclencher un mouvement, fut il microscopique.
Plus particulièrement en danse :
- Être à l’écoute des mises en mouvement, des gestes dansés, écoute des mouvements internes/externes, (les tissus du corps en écoute/ les états singuliers de présence/ les qualités de mouvement et de relations) ;
- Eprouver les seuils d’apparition/disparition du mouvement, leurs éclats/fulgurances, imperceptibilité du trait/micromouvement, perceptibilité dynamique/jaillissement directionnel, et aussi cette triade fulgurance/oscillation/ lent continuum.

Geneviève Foccroulle
David Chiesa
Claire Newland
Jean-Pierre Brouat

Centre National
de Création Musicale
Albi — Tarn

s’inscrire à la newsletter
4 rue Sainte-Claire
81 000 Albi / France
+33 (0)5 63 54 51 75
contact@gmea.net